Bilan de la sécurité des loisirs nautiques en Méditerranée.

Comme chaque année, à la fin de la saison estivale, la préfecture maritime de Méditerranée publie son bilan des actions en mer pour la sécurité des loisirs nautiques. Et comme chaque année, quelques conclusions peuvent être tirées des données fournis.

Le bilan de la campagne des loisirs nautiques de la saison 2014.

bilan sécurité des loisrs nautiques

La sécurité en mer, c’est l’affaire de tous.

Je ne vais pas recopier les différents chiffres fournis par ce bilan, je vous laisse le télécharger sur le site de la Préfecture Maritime de Méditerranée ici.

Mais pour ceux que les tableaux ennuient, les quelques chiffres qui nous intéressent plus particulièrement :

  1. Sur les 26 décès, on compte 9 plongeurs bouteilles et 4 apnéistes
  2. Sur 562 interventions dans le Var, 112 concernaient la bande des 300 mètres. Sachant que sur toute la Méditerranée, il y a eu 455 interventions dans la bande des 300 mètres, cela place le Var comme le département le plus accidentogène dans ce secteur.
  3. Le Var est d’ailleurs le département mettant le plus à contribution les moyens d’assistance avec 29% des interventions totales.
  4. Sur 373 interventions concernant les activités nautiques de loisirs, 120 concernent la plongée (bouteilles et apnée réunis).
  5. La préfecture constate aussi que les pratiquants d’activités nautiques de loisirs ont un problème avec les bulletins météo

Mes conclusions sur ce bilan

La première est que, comme souvent, ce sont les activités subaquatiques qui sont les plus dangereuses, et malheureusement, ces décès sont rarement du à la malchance. Pour mémoire, les 4 apnéistes décédés cet été plongeaient seul, quand aux plongeurs bouteilles, la majorité n’étaient pas en état de forme suffisant pour leur plongée.

Et la plongée, quelle soit bouteille ou apnée, est la première cause de mortalité en mer (50%).

Ensuite, il vaut mieux éviter le Var si l’on veut pratiquer des loisirs nautiques. Quand au constat de la préfecture sur le fait que les pratiquants ne s’informent pas de la météo, je laisse la conclusion à vos soins, c’est juste navrant.

Un dernier point, la majorité des interventions est assurée par la SNSM, alors aidez-les.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.