Raie en voie de disparition : seule l’attaque contre les loisirs est impressionnante

A la suite de la parution d’un article du quotidien Nice-Matin du lundi 29 aout 2016 narrant la capture d’une raie de 72 kgs, nombreux sont ceux qui ont relevé le caractère pour le moins surprenant de l’article. A la suite d’un courrier d’un scientifique, Nice-matin est revenu hier sur cette histoire.

La raie papillon, une espèce en voie d’extinction

Le courrier du scientifique pointait le fait que cette espèce de raie était “cataloguée” en voie d’extinction. A cela s’ajoutent des témoignages relayés par Sea Shepherd signalant qu’il s’agissait d’une femelle pleine. Cet article de Nice-Matin avec cette photographie aura donc fait réagir scientifiques, organisations écologistes et même le journal “le Monde”. On peut donc considérer que cette affaire a pris une belle ampleur. Mais si le chasseur sous-marin auteur de cette prise peut-être blâmé, le traitement donné à cette affaire par les médias est plus problématique.

Le traitement de l’information par les médias

Dans cette affaire, le plus frappant, c’est la méthode à mon sens : un chasseur sous-marin est la cause et les articles sont clairement à charge. La parole n’est donnée qu’aux seuls scientifiques et les propos sont, au minimum, sans mesure. Alors pour rétablir la balance, je vais reprendre certaines chose.

Mr Patrice Francour déclare dans Nice-matin que, je cites, que “la réglementation est minime et que l’absence de permis est une aberration”. De la part du directeur adjoint d’un laboratoire de recherche, la charge est plutot violente et faute d’arguments suplémentaires dans l’article pose problème.

Concernant la règlementation, il faudrait quand même se renseigner un minimum pour savoir que la pêche de loisirs en mer, et plus encore pour la chasse sous-marine, est une des plus encadrée d’Europe, que la liste des espèces autorisées ou soumises à quota évolue chaque année au gré de décisions qui émanent de l’Europe.

Quand à l’absence de permis, celui-ci a été supprimé à l’occasion de la signature de la “Charte d’Engagements et d’Objectifs pour une Pêche de Loisirs Eco-Responsable” avec les ministres de l’époque Mr Jean-Louis Borloo et Mr Bruno Le Maire. L’historique de la genèse de cette charte est disponible ici : http://www.fcsmpassion.com/v2/content/signature-charte-dengagements-pour-une-p%C3%AAche-loisir-%C3%A9co-responsable.

Cette charte fait clairement mention d’un portail pour une déclaration obligatoire et gratuite des pêcheurs loisirs. Le constat 6 ans après, c’est que les fédérations ont fait leurs parts, pas l’état, ce portail n’est toujours pas en place. Alors, oui, cela ne s’appelle pas un permis, mais, en théorie, la déclaration est obligatoire donc c’est la même chose, il n’est dit nulle part qu’un permis se doit d’être payant. Il ne faudrait pas que l’on vienne reprocher aux pêcheurs loisirs les carences de l’état. L’intérêt supplémentaire de ce portail étant la communication de la règlementation, à ce jour, seules les fédérations remplissent ce rôle du mieux qu’elles peuvent en fonction de leurs moyens.

Les professionnels de la pêche, ces écologistes incompris …

La deuxième charge pourrait faire sourire :”Les pêcheurs amateurs méconnaissent, pour la plupart, la gestion des ressources marines. À la différence des professionnels, qui mesurent l’importance écologique des prédateurs.“.

Ce sont ces mêmes professionnels, par le biais de lobbys fortement armés financièrement, qui se sont battus pendant des années pour empêcher l’interdiction de chalutages profonds, ces professionnels qui ont amené les stocks de Bar au point de rupture en allant vider les frayères parce que le Bar, ca rapporte, et qui maintenant font du chantage a l’emploi parce que certains se battent contre la surpêche. Il est clair que l’association BLOOM doit apprécier ce genre d’argument.

affaire de la raie de 72 kgs,la chasse sous-marine, un bouc émissaire

la chasse sous-marine, un bouc-émissaire

L’action de ce chasseur sous-marin est certes mal venue (mais il n’a pas enfreind la loi), mais à première vue, il est toujours aussi tendance de viser la chasse sous-marine comme bouc-émissaire. On peut rappeler à ce chasseur que la charte et les us de la chasse sous-marine (et de la pêche loisirs en général) parle de prélèvement pour une consommation familiale, une raie de 72 kgs ne remplit pas ce critère. Mais rappelons aussi que le traitement de l’information ne doit pas permettre de s’attaquer à des acteurs innocents.

2 réflexions au sujet de « Raie en voie de disparition : seule l’attaque contre les loisirs est impressionnante »

  1. Christophe

    Les seascheperds sont bien connus pour leurs positions extremes et souvent emprunt de sentimentalisme poetique, qu’ils s’occupe des baleines Jap…..l’homme à toujours tué pour se nourrir :
    Il vaut mieux manger un poissons harponné ou en acheter un à Leclerc qui vient du chalut Espagnol qui bousille les fonds et tue quelques raie et requins au passage??
    j’ai pas trouver la photo très glorieuse mais de la à en faire une cible et un débat international….pfffff
    Chouette Article

  2. webmaster Auteur de l’article

    Merci pour le commentaire. Et tu as raison, il est régulièrement remis en avant que notre méthode de prélevement est la plus écologique (enfin pour ceux qui sélectionnent, on ne parle pas ici des tireurs réflexes parce que il fout avoir une prise).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.