L’association PRETOMA lutte contre la pêche aux ailerons de requin

de | 23 juillet 2014

Nous commençons petit à petit à prendre conscience de la gravité de
la pêche aux ailerons de requins, et grâce à des personnes comme
Pierre Frolla dont nous vous parlions dans un précèdent article, de
plus en plus d’actions sont mises en œuvre pour lutter contre ce fléau
qui détruit les océans. Une organisation Costa-Ricaine à su se faire
connaître en se faisant le porte parole de la défense des requins :
PRETOMA, OGN à but non-lucratif existe depuis 1997 au Costa-Rica et à
mené de nombreuses actions très importantes. Son but avant tout est de
préserver la vie marine et mener des recherches sur les océans pour
permettre une bonne protection de  leurs ressources et leur
biodiversité. L’autre action indispensable de cette ONG est  de
proposer et mettre en place des lois durables sur la pêche au Costa
Rica et de manière générale en Amérique Centrale.

shark coalition

Shark coalition pour la recherche sur les requins au Costa Rica

Le président de PRETOMA Randall Arauz a crée « The Shark Coalition
», et défend ses intérêts avec des membres experts de « The Humane
Society International ». Et lorsque ces membres ne sont pas experts,
ils trouvent toujours un moyen de se tendre utiles. Humberto Brenes par
exemple, est joueur professionnel de poker et il a récupéré des fonds
en remportant plusieurs événements du LAPT- Latin American Poker Tour.
Lors d’un tournois, Humberto a même doublé cette somme, qui a ensuite
été doublée par l’organisateur. Grâce a ces gains, des milliers de
dollars ont été utilisés dans la recherches.

Pour rappel, chaque année dans le monde, 10 millions de requins sont
remontés sur des ponts de bateaux, où on leur tranche la queue et les
ailerons pendant qu’ils sont encore en vie, pour ensuite être relancés
dans les entrailles des océans et mourir d’une agonie lente et
douloureuse. Et tout cela pour une soupe chinoise dont les effets sont
purement légendaires. Certaines populations de requins ont chuté de
plus de 90% en 20 ans et certaines ne s’en remettront jamais.

C’est pourquoi Partricia Forkan, présidente de la Humane Society
International, pense que le Costa-Rica a raison de proposer une loi
stipulant que les requins péchés ( en respectant les quotas) doivent
arriver à terre avec l’ensemble de leur membres, et donc les ailerons
encore attachés à la carcasse Cette pratique déjà requise par le
Costa-Rica est la manière la plus simple et la plus sûre de prévenir
de la pêche aux ailerons. Randall Arauz, coordinateur de la coalition
des requins et président de PRETOMA précise qu’à cause de la nature
très migratoire des requins, la régulation des populations doit être
régionale et globale pour être effective. Il faut que l’organisation
soit entendue pour aider à construire des lois dans l’Union Européenne
et dans les gestions régionales de pêche où la pêche aux ailerons
est un réel problème.

Pour plus d’informations sur cette coalition composée d’un réseau de
12 organisations non gouvernementales des Etats-Unis et d’Amérique du
sud , rendez vous sur leur site www.coaliciontiburones.org.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.