Débuter en chasse sous-marine : quel matériel ?

de | 9 décembre 2010

C’est décidé, cette année je me jette à l’eau! C’est de saison car nombre d’entre vous doivent choisir leurs matériels pour débuter en chasse sous-marine. Cet article spécial débutant vise à vous aider dans ces préparatifs et à guider vos premiers pas sous l’eau…

A prés un hiver de réflexion ,vous avez décidé de devenir pêcheur sous marin! Vous voici donc en quête de votre nouvel équipement et êtes avide de conseils quant à son utilisation. Vous trouverez dans cet article nos conseils pour vous aider à débuter en chasse sous-marine dans les meilleures conditions.

Débuter en chasse sous-marine : le matériel indispensable

Le plaisir commence par le choix de votre équipement. Nous allons donc faire un point sur le matériel indispensable pour la peche sous marine : comment le choisir et comment l’entretenir.

PMT (Palmes – Masque – Tuba)

La base pour l’apnée est regroupée sous le sigle PMT (Palmes Masque Tubas).

Les palmes d’apnée sont des palmes dites à voilure longue (de l’ordre de 70cm), toutes les marques proposent de telles palmes et les prix varient de 55 à 160 euros! (avec une bonne moyenne vers 70/80 euros) Lesquelles choisir?

chasse sous marine seiche

Une paire de palmes de chasse sous marine plastique

Toutes les palmes se composent de chaussons et de voilures: pour des premières palmes quand débute en chasse sous-marine, il ne faut pas prendre des voilures trop rigides pour qu’elles soient le plus polyvalentes possible, des “barre à mine” vont se révéler inconfortables pour la nage en surface. Aujourd’hui, la majorité des palmes « plastique » conviennent, les palmes spécifiques étant en fibre de verre ou carbone.

Le point déterminant va être le chausson! N’oubliez pas que vous porterez vos palmes avec des ”chaussettes en néoprène”, il faut en tenir compte dans la pointure qui va être d’une taille supérieure à votre pointure habituelle. Sur le marché vous allez voir des chaussons plus ou moins rigides, avec des formes plus ou moins anatomiques. Le seul conseil valable est le suivant: essayez celui qui vous va le mieux!!! (pour cela n’oubliez pas vos ”chaussettes” appelées aussi chaussons de néoprène) La palme doit être confortable, votre pied doit être calé sans point de pression, ni d’espace qui provoquerait un frottement (et un bruit sous l’eau). Assis par terre dans le magasin, la palme au pied, vous devez pouvoir tirer sur la voilure sans que la palme déchausse, sinon la palme est soit trop grande soit d’une forme qui ne vous convient pas…

Certaines palmes ont des voilures interchangeables, vissées sur le chausson. Pour des premières palmes l’argument n’est pas prépondérant, lorsque vous choisirez d’autres palmes, il existera d’autres chaussons ! En résumé, privilégiez le confort à petit prix (les modèles des années précédente ne sont pas moins bon que les nouveaux sortis). Plus d’informations sur le choix des palmes de chasse sous marine…..

Le masque vous permet de conserver vos repères visuels sous l’eau, sans lui, on voie tout flou (problème de diffraction du rayon lumineux …). Qu’est ce qui fait un bon masque de chasse? D’une règle générale, les masques chasse et apnée sont de petit volume, c’est pour faciliter la compensation lors de l’immersion; les masques orientés chasse vont privilégier un grand champ de vision (ou trouver le meilleur compromis vision/volume).

Choisir un masque en fonction de son visage

Le choix du masque dépends des morphologies de visage

Le masque, c’est personnel, il doit s’adapter à votre visage! Placez vous devant le rayon des masques de votre magasin préféré et plaquez les masques sur votre visage, les uns après les autres (sans placer la sangle),puis faites le ”vide” dans le masque en bloquant la respiration par le nez faisant du masque une ventouse.

Les masques ne convenant pas à la forme du visage vont se décoller tout seul (à cause des entrées d’air).

Appuyez ensuite sur les masque pour simuler un écrasement du à la pression. Il ne faut pas que le masque appuie sur la cloison nasale et vous fasse mal.

Vous avez ainsi fait votre sélection de masques, pour le reste (volume / champ de vision / design / …) s’est votre choix personnel.

Sur le marché, il existe un grand nombre de masques, à tous les prix, pourtant caractéristiques techniques sont similaires (jupe en silicone, …), j’utilise actuellement un très bon masque payé entre 15 et 20 euros!

En résumé, un bon masque est un masque adapté à votre morphologie. Rien ne sert d’investir si vous avez déjà un masque qui vous va bien, même si il est rose!

Un exception peut néanmoins ce faire pour les porteurs de lunettes: il existe des masques avec des verres gradués (sur commande bien sur). A vous de choisir entre investir dans un tel masque ou d’utiliser des lentilles jetables…

Le tuba est le complément indispensable du masque.

Il en existe de deux types, les tubas ”simples” et les tubas à valve. Généralement les tubas simples sont utilisés pour la chasse sous marine, et ceux à valve (permettant d’évacuer l’eau aussi par le bas) par les plongeurs en bouteille.

En chasse sous marine, d’une manière générale, vous devez privilégier la simplicité! Cela est aussi valable pour le tubas, mais si vous êtes déjà habitué au confort des valves, gardez votre tubas habituel, vous choisirez plus tard!

En conclusion, un tubas doit être simple, de bon diamètre, pas trop long et épouser la forme de votre visage. Il en existe des modèles ”souples” ou ”rigide”, aucun ne permet d’attraper de plus gros poissons!

La combinaison de chasse sous marine

Sans combinaison, vous ne resterez pas longtemps sous l’eau. Les modèles de chasse et d’apnée doivent être considérés comme des doubles peaux; exit donc toute fermeture à crémaillère et autre accessoire qui nuirait à la souplesse du vêtement.

Les bas se présentent sous deux types, les pantalons (qui montent au niveau du diaphragme) et les long john (avec des bretelles).

Les hauts sont avec cagoule attenante.

Le matériau utilisé est le néoprène, pour sa souplesse et son isolement thermique.

débuter la chasse sous marine avec une bonne combinaison

débutez la chasse sous marine avec une bonne combinaison

L’épaisseur:

Il est judicieux de choisir une épaisseur de néoprene de 5mm, cela permet une utilisation estivale (de juin à septembre en méditerranée).

Réservez les 7mm pur les sorties d’hiver et les 3.5mm pour les sorties de plein été et pas trop longues.

En passant la main dans le vêtement, vous allez voir que…ça ne glisse pas! Du moins dans la bonne moitié des modèles. C’est parce que le néoprene n’est doublé qu’a l’extérieur; faisant de la combinaison un grand manchon qui colle à la peau. Ces combinaisons s’enfilent soit mouillé, soit avec du talc, soit du savon ou shampoing neutre (biodégradable SVP). Les autres combinaisons glissent plus, ce sont des revêtement de type métallite, qui partent plus ou moins avec le temps mais qui sont bien appréciables. Il existe aussi quelque combinaisons avec un doublage intérieur; très faciles à enfiler, elles ont le désavantage de laisser passer de l’eau (froide mais qui va se réchauffer à votre contact): elles ont un moins bon rendement thermique.

Que choisir?

Actuellement tous les fabricants utilisent des néoprenes souples à écrasement réduit, il vaut mieux pour votre premier achat être plus attentif à la coupe.

Pour tout achat de combinaison, l’essayage est impératif! Il ne faut pas qu’il y ait de ”poches” d’air ou de plis. Demandez donc au vendeur de faire un essayage sur place, en retournant la combinaison (car la partie doublée permettra d’enfiler le vêtement sans difficultés); vous pourrez ainsi juger de la coupe et de la taille.

Les combinaisons faites de petites pièces avec de nombreuses coutures perdent en souplesse et ont le risque d’irriter la peau (une couture mal placée peut devenir très désagréable), donc pas de coutures sous les aisselles, ni derrière les genoux.

Si les renforts de chargement sur la poitrine, se sont généralisés, les renforts aux genoux et coudes peuvent protéger la combinaison des rochers.

Quoi qu’il en soit, votre combinaison va s’abîmer. Vous allez devoir apprendre à l’entretenir et à la réparer.

En conclusion, prenez un vêtement qui épouse votre morphologie, de conception simple.

Débuter en chasse sous marine : L’arbalète ou fusil de chasse sous marine

Les arbalètes (ou harpons) sont adaptées au type de chasse. Les courtes, 60cm et moins sont réservées aux trous et sont dénommées ragueur; les longues, 100cm et plus, sont destinées à l’agachon et aux tirs de pleine eau; ce sont des arbalètes complémentaires. Le harpon de base pour débuter en chasse sous-marine sera soit un 75 soit un 90cm, elle permet tout type de chasse (trou/indienne/agachon).

Pour ces longueurs de tube, il n’est pas nécessaire d’opter pour du carbone ou du bois, les tubes en alu conviennent parfaitement. La poignée doit vous être agréable, tant en grosseur qu’en inclinaison, et la détente souple; le plus simple est de les tenir en main (toujours déchargés hors de l’eau!) pour s’en faire une opinion personnelle.

arbalète - fusil - harpon de chasse sous-marine

arbalète – fusil – harpon

Cette première arbalète doit avoir une flèche de Ø6mm reliée avec du fil nylon monobrin (comme du fil de pêche de Ø1.6mm, ou du fil de rotofil), les cordelettes tressées ont tendance à faire des noeuds. Prenez l’habitude de protéger vos pointes de flèche par un bout de vieux sandow ou un bouchon!

Pour les obus, optez pour des articulés, c’est ce qui est vendu d’office sauf sur les tout premiers prix.

Pour les sandows, ceux d’origine, montés sur l’arbalète, conviennent parfaitement; lorsque vous les changerez, vous choisirez alors des modèles plus souples ou plus costaud.

 Pour plus de détails sur les arbalètes de chasse, c’est par ici.

Débuter en chasse sous marine : Les accessoires de chasse sous marine

Ce chapitre ne traite pas du superflu mais du reste de votre équipement de base.

Le lest :

Pour faire vite, on dit qu’il faut 1kg de plomb pour 10kg de plongeur, ce raccourci est valable pour un chasseur avec une combinaison de 5mm évoluant dans 10 mètres d’eau. Pour les apnées plus profondes il faudra enlever du poids et pour des agachons dans 2 mètres il faudra en rajouter, cela s’explique parce que la flottabilité (qui s’exerce de bas en haut) est compensée par le poids de la colonne d’eau qui est sur nous (soit rien en surface). Voir théorème d’archimede.

La ceinture de plombs a donc un intérêt majeur, celui de nous équilibrer à la profondeur de chasse, mais gardez toujours à l’esprit que la ceinture ne nous aide pas a descendre mais diminuer nos effort, il ne faut pas forcer à la remontée; mieux vaut n’être pas assez plombé que trop!

Une bonne descente est surtout conditionnée par un bon canard.

Pour le choix de la ceinture, choisissez entre la boucle américaine ou la marseillaise. Elle doit pouvoir s’ouvrir d’une main pour être larguée en cas d’urgence.

 Pour avoir une idée du lest à avoir, c’est ici.

 L’accroche poisson :

Deux options sont possibles pour l’accroche poisson, soit il est placé sur la bouée, soit à la ceinture. En le plaçant à la ceinture, vous pouvez l’utiliser pour achever la prise, mais prenez garde à ce qu’il n’empêche pas la ceinture de s’ouvrir pour les cas d’extrême urgence.

le couteau :

préférez une dague, fine et longue pour achever la prise, et nettoyer le poisson. Il doit se faire oublier et ne pas être placé de manière à s’accrocher (avec un fil de pêche cassé par exemple); l’intérieur du mollet est un bon endroit…

la bouée :

Vous devez signaler votre présence, et pour cela, rien de mieux que la bouée (souvent surmontée d’une croix de saint andré ou d’un pavillon alpha). Deux types de bouées gonflables (préférez les ”double peaux”) s’offrent à vous: les rondes ou les allongées. Les rondes conviennent mieux pour signaler une zone (n’oubliez pas un petit lest!)mais ne sont pas pratiques à traîner lors du palmage de surface, les longues permettent d’explorer la côte, ils ont une meilleure prise au vent et peuvent de surcroît vous permettre d’emporter une arbalète de rechange.

La planche de chasse est un must! Mais elle est trop chére pour faire partie d’un premier équipement (exception faite des bricoleurs qui peuvent s’en donner à cœur joie).

Les sandales : non je ne rigole pas! Elles permettent de marcher jusque dans l’eau sans abîmer vos chaussons de néoprène, d’aller vous éloigner pour nettoyer le poisson sans marcher sur un oursin, …, et elles prendront place sur la bouée.

L’apnée, premières incursions subaquatiques

Nous voilà donc tout fraîchement équipé, donc maintenant, que faire…

On peut considérer deux groupes: ceux du matin et ceux du soir! Ce sont les périodes pendant lesquelles les poissons viennent s’alimenter, on peut donc croiser des carnassiers en chasse qui restent plus profond pendant la journée. Bien sur il n’est pas déconseillé de chasser dans l’après midi et de faire une brochette de rougets!

Le plus souvent, vos premières sorties seront faites à la palme, depuis la plage, prenez garde aux baigneurs et éloignez vous de la zone fréquentée avant de charger votre arbalète.

Et maintenant, tout commence…gardez votre calme et observez les fonds, les petits poissons et leur comportement.

Si vous avez d’autres conseils pour débuter en chasse sous marine, n’hésitez pas a poster vos commentaires. Et si l’article vous à plu, partagez le, merci d’avance…

 

 

Enregistrer

5 réflexions au sujet de « Débuter en chasse sous-marine : quel matériel ? »

  1. séb

    bonjour.y t-il des plongeurs dans le sud manche pour m’accompagner car étre seul est très dangereux pour la chasse sous marine en apnée.

  2. webmaster Auteur de l’article

    Je ne saurais trop te conseiller de t’inscrire sur le forum, de te présenter et de poster dans recherches de partenaires. Tu pourrais trouver ton bonheur.

  3. rey ben

    faut il avoir une licence ou autre pour pratiquer?

  4. webmaster Auteur de l’article

    Pas forcément une licence. soit une responsabilité civile mentionnant la pratique de la chasse sous-marine soit une licence de : la FCSMP (la moins chère), la FNPSA ou la FFESSM.

  5. PERRE DANIEL

    Bonjour
    Je souhaite débuter la chasse sous-marine cette été, étant jeune retraité.
    Merci pour tous vos conseils tant au niveau d’un premier équipement que au niveau des astuces pour les débutants
    Je me permettrais de vous solliciter au moindre doute
    Merci encore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.