Syncope : la méthode garantie pour s’en sortir vivant en vidéo

de | 5 août 2014

La syncope, l’accident du chasseur sous marin ou de l’apnéiste qui provoquent le plus de décès chaque année, devrait faire peur à tout ceux qui pratique en solitaire. La syncope est sournoise, elle ne prévient pas et vous envoie rejoindre St-Pierre immédiatement si personne n’est là pour vous sauvez.

Définition de la syncope

La syncope, en elle-même, n’est qu’une phase d’inconscience provoquée par le cerveau quand celui-ci considère que le niveau d’oxygène est trop bas. La syncope liée à l’hypoxie brutale n’est pas mortelle. Ce qui tue dans le cas du chasseur sous marin, c’est la noyade qui s’en suit du fait de l’inconscience (au sens médical) du sujet.

Pour plus de détail sur la définition de la syncope, je vous renvoie sur wikipédia.

Comment réduire les conséquences d’une perte de conscience en chasse sous-marine ?

Vous pouvez essayer de vous convaincre que cela ne peut pas vous arriver. Petit florilège de tout ce qu’on entends :

  • Je connais mes limites
  • Je fais 3 minutes dans mon canapée, je ne dépasses pas les deux en chasse.
  • on ne fait de syncopes que si l’on plonge profond.
  • ……

Mettez-vous bien ca dans le crâne : Ce ne sont que des conneries !!!!

Que vous fassiez une samba en surface, une syncope à 15 mètres, que vous la croisiez au rendez-vous syncopal des 7 mètres ou, comme nous allons le voir en vidéo, que vous faisiez un black-out en reprenant votre respiration. Si personne n’est là pour assurer votre sécurité durant votre phase de préparation, durant votre action de chasse sous marine ou d’apnée ET à votre retour en surface en pendant la minute qui suit le retour en surface, VOUS ETES MORT.

Je sais, ca fout la trouille, mais c’est le but…..

 

chasseur sous marin en syncope après son retour en surface

chasseur sous marin en syncope après son retour en surface

Bon, j’arrêtes le mode père fouettard, nous allons passez à la vidéo.

La vidéo qui doit vous faire réfléchir sur les dangers de la syncope.

Le point important de cette vidéo, vous allez le voir assez rapidement, est de bien montrer une chose (et il faut le montrer aux maximum de pratiquant) : L’arrivée en surface de son partenaire de sortie n’est pas la fin de la surveillance.

Pour finir et avant la vidéo, encore plus que d’habitude, je vous demande de cliquer sur les boutons de partage que vous avez en bas de l’article pour diffuser cette vidéo sur tous les réseaux sur lesquels vous êtes inscrits. Je n’ai rien à y gagner, c’est juste pour que les pratiquants qui n’ont jamais été en club ou en groupe pour qu’on leur explique voient le danger de la syncope. Merci .

 

 

7 réflexions au sujet de « Syncope : la méthode garantie pour s’en sortir vivant en vidéo »

  1. paulo

    C’est bien de rappeler de temps en temps les dangers qui nous guettent sans être alarmiste car la grande forme le poisson l’eau claire nous rends vite euphorique avec le sentiment que rien ne peut nous arriver alors que c’est ces conditions qui nous mettent en danger.Si on est seul c’est la cata on le voit bien sur la vidéo la syncope ne pardonne pas dans notre sport

  2. webmaster Auteur de l’article

    Et j’ai essayé de mettre l’accent sur le fait que le risque n’est pas lié forcément à une “performance”, le simple fait de vouloir resté quelques secondes de plus “parce que des fois que …” peut suffire. Longtemps, on a mis l’accent sur l’hyperventilation, mais il ne faut pas s’arrêter qu’à cette cause. Il y a malheureusement beaucoup de paramètres que des débutants n’appréhendent pas et que des habitués oublient… Et là, c’est l’accident.

  3. Stéphane

    Merci pour cette page d’alerte “virile” et la vidéo exemplaire : le palmage peu efficace qui fatigue le plongeur, le sauvetage nul (pas de libération des voies aériennes, pas de stimuli, pas de bouche à nez, tractage approximatif,…), le bateau qu’on abandonne… un must !

  4. yannbouvier

    Il faudrait préciser aussi comme faire revenir un syncopé:
    – 9 fois sur 10 le simple fait de retirer le masque provoque un appel d’air suffisant pour que le syncopé revienne à lui
    – sinon, souffler très fort par le nez, souffler dans la bouche n’a aucune utilité, le réflexe de la syncope fait que la langue se colle au palais pour obstruer l’entrée de corps inconnu (ici l’eau de mer), il en est malheureusement de même pour l’air…

    Bien évidemment ne jamais sortir seul et contrôler ses apnées reste la meilleure méthode pour éviter tout danger!

  5. arnaud

    En ce plaçant derrière et en tenant l’accidenté par la tête, on peut en faisant pivoter la tête en arrière aider à libérer les voies respiratoires et on peut aisément tracter son binôme.
    Faites un test pour essayer!

  6. Kevin

    Sur le côte binôme il faut vraiment insister.Certains vont chasser a deux puis une fois dans l’eau c’est chacun de sont côté…De même parfois ont voit 2 bouées à la surface puis les 2 mecs sont sous l’eau en même temps…

  7. paulo

    La bouche fermée le masque sur le visage empêche le syncopé de respirer cela se voit très bien sur la vidéo penser à retirer le masque une bonne expérience à tirer de cette vidéo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.